GRATUIT

Découvrez comment gagner de l'argent en écrivant et en vendant des ebooks (livres numériques) sur internet

Comment être sûr que votre prochain ebook sera rentable ?

Il n’y a rien de pire que de verser toute son énergie et tout son cœur dans la rédaction d’un nouvel ebook pour découvrir au final que votre marché n’en veut pas.

Bien sûr, parfois c’est juste un problème de titre, ou de positionnement marketing, ou d’argumentaire de vente. Parfois cependant, les gens ne sortent pas leur carte bleue parce qu’ils n’ont absolument aucun désir pour votre produit. Et c’est un gros problème.

Alors comment vous assurer que vos prospects vont cliquer sur le bouton de paiement le jour du lancement ? En suivant ces quelques conseils simples….

Examinez ce que les gens achètent déjà

Un des moyens les plus rapides (et les plus sûrs) de savoir si les gens achèteront votre produit est d’examiner leur comportement passé. En d’autres termes, si le marché achète constamment un type particulier de produit, il y a de bonnes chances qu’il achète ce type de produit lorsque vous en lancez un aussi.

Par exemple :

Allez sur les sites tels que Amazon (en particulier la plateforme Kindle), 1TPE (affiliation sur les produits d’information numérique), voire ClickBank, puis faites une recherche avec vos mots-clés favoris (comme  » jardinage bio  » ou  » marketing en ligne  » ou  » perte de poids « ). Recherchez les produits les plus vendus, ainsi que les produits avec beaucoup de concurrence.

Par exemple, il y a plusieurs livres ou ebooks de type « exercices de musculation sans poids », avec certains titres qui sont de véritables best-sellers. Ce sont deux indices qui tendent à prouver que ce thème est vendeur (actuellement en tout cas).

Étudiez précisément ce que les meilleurs vendeurs de votre domaine proposent à la vente. Allez sur leur site internet, inscrivez-vous sur leur mailing-list, suivez-les sur les réseaux sociaux. Lorsque plusieurs vendeurs font la promotion de produits similaires, c’est un signe que ces produits se vendent bien.

Consultez également tout ce qui est publicité payante. Cela inclut les bannières sur les sites spécialisés et les annonces sponsorisées sur les moteurs de recherche. Si les spécialistes du marketing investissent de l’argent au fil du temps pour promouvoir un certain produit, cela vous indique que leur publicité est rentable…et que le produit se vend très bien.

Attention, cela ne veut pas dire pour autant que vous deviez copier ce que fait la concurrence. Au contraire.
Cela veut dire qu’après vous être assuré que le domaine est porteur puisque des titres se vendent très bien, vous devez concevoir votre propre ebook. Et il doit apporter quelque chose de nouveau par rapport à la concurrence : quelque chose de plus, ou bien quelque chose de différent.
Pour en revenir à l’idée des « exercices de musculation sans poids » votre objectif serait de proposer par exemple des « exercices de musculation sans aucun accessoire », utilisant le simple poids du corps. Une alternative serait de proposer un ebook avec des illustrations plus explicites pour faire tous les exercices. Si vous cumulez ces deux nouveautés (musculation sans accessoires et photos illustratives qui expliquent clairement comment faire les exercices), vous arrivez à un produit original qui présente un net avantage sur la concurrence.

Faites un test rapide

Une autre façon de savoir si votre marché est prêt à vous acheter quelque chose, c’est de concevoir des publicités pour un produit particulier. Vous n’avez pas encore besoin du produit lui-même : au lieu de cela, vos annonces pointeront vers la page de vente de votre produit potentiel. Mais quand les gens cliquent sur le bouton de paiement, on leur dira que le produit n’est pas encore prêt (et qu’ils peuvent s’inscrire à une liste pour être alertés lorsque le produit sera disponible). Tout ce que vous avez à faire est de regarder combien de personnes cliquent sur le bouton de commande pour avoir une idée du niveau d’intérêt de votre produit potentiel.
Ce n’est pas une technique infaillible et il faudra y consacrer un petit budget, mais vous aurez quand même une bonne idée du potentiel. Et vous aurez capté quelques prospects !

Sondez votre marché

C’est vrai, il suffit de demander aux gens ce qu’ils veulent !
Mais attention : il y a toujours une différence entre ce que les gens disent vouloir et ce qu’ils font réellement lorsqu’on leur propose l’achat. Mais cette technique simple fournit un indicateur supplémentaire dont il serait dommage de se passer.


 

Nouvel ebook : Les 3 systèmes nécessaires pour bien vendre sur internet (spécial débutant)

Avant de réussir à vendre quoi que ce soit sur internet, il faut avoir 3 systèmes en place :

  • un système pour être vu et repéré
  • un système pour être reconnu et apprécié
  • un système pour vendre

Si cela ne vous parle pas…vous aurez du mal à progresser.

Vous aurez tous les détails qu’il vous faut dans mon nouvel ebook : Les 3 systèmes.

http://www.trois.proactive-list.fr/

couv2

Les petits livres de Frank Kern (2/3)

Note : si les astuces marketing vous intéressent : cliquez ici pour mon nouvel ebook.


 

Titre : High paid consultant : How I created a 175000 dollars per month consulting business in 90 days.

 

Avant de commencer, je précise que le but de ce titre était de prévendre un service de conseil en web-marketing. Pour vous procurer ce livre, il fallait juste payer les frais de port. A l’issue de la transaction, vous pouviez vous inscrire à un webinaire également gratuit, à l’issue duquel était présentée l’offre commerciale.

20140604_112248

Dans ce deuxième petit ouvrage (68 pages), Frank Kern raconte justement comment il est devenu consultant dans le marketing internet, auprès de petites et surtout de grandes entreprises. Selon lui, il est plus facile de trouver une clientèle dans le coaching et le service que dans les produits d’information. En effet, selon certaines études économiques, le marché du conseil continue d’exploser alors que la plupart des autres stagnent. Ce serait assez typique des périodes de crise. Parmi les raisons qui ont poussé FK à devenir consultant, voici les plus importantes : (1) ses (quelques) clients paient mensuellement (très cher) ce qui lui assure une rentrée d’argent régulière, (2) cette activité demande peu de temps et peu d’investissement de départ, (3) elle lui procure une assez grande liberté; (4) les marges sont énormes; (5) vendre du conseil est facile (selon lui !!).

Concrètement, à quoi se résume cette activité ? Eh bien voici ce qu’il en dit : « je cherche à droite et à gauche, je trouve des gens qui ont besoin d’aide, je les aide et ils me paient« . Facile, non ? FK ne manque pas de livrer quelques petits secrets de réussite, et je vous en livre quelques exemples.

Tout d’abord, l’offre idéale, celle qui satisfait le plus ses clients (et qui les pousse à rester clients au fil des mois) consiste à la fois à Montrer comment faire et à Faire effectivement. Si sur un point donné un client a des difficultés à mettre en œuvre telle ou telle stratégie, il faut aller au-delà du simple conseil et l’aider concrètement à réaliser la dite stratégie. Si vous pouvez aider quelqu’un à obtenir des résultats plus rapidement, plus facilement, plus efficacement que s’il le faisait lui-même, c’est gagné. Le vrai secret d’un bon conseiller ou d’un bon consultant est évident : il suffit de savoir plus de choses que le client, c’est tout.

Voyons maintenant un petit exemple illustratif : considérons le cas d’un vendeur de chaussures pour enfants dans une petite ville. Il vend en moyenne 10 paires par jour, à 80 euros chaque (son offre est positionnée milieu-haut de gamme). Cela fait un chiffre d’affaire de 16000 euros par mois en moyenne. FK dit qu’il n’est pas difficile de convaincre ce marchand de chaussures de l’aider dans le but d’augmenter son chiffre d’affaire de 20% par exemple. Ce service peut être facturé 500 euros par mois, sur une période allant de un à trois mois. Si FK trouve ses clients grâce à des campagnes PPC, et en se basant sur un taux de conversion de 1%, il lui faut 1000 clics pour générer 10 ventes soit 5000 euros mensuels. S’il vendait des ebooks à 20 euros, et avec le même taux de conversion, il lui faudrait 25000 clics pour atteindre le même chiffre d’affaire. En sachant que le prix au clic, de nos jours, atteint voire dépasse 50 centimes d’euros, vous pouvez voir que l’une des activités est très rentable alors que l’autre…

Ce n’était qu’un petit exemple, non représentatif…FK avoue en effet que son tarif n’est pas de 500 euros par mois,…mais 9750 dollars par mois. Il ne s’adresse donc pas aux TPE ou aux artisans, mais à des entreprises qui ont un chiffre d’affaire très important. Cela lui permet par ailleurs de rouler en Rolls-Royce Phantom…

Voilà donc pour la première partie de ce petit livre. Dans la seconde partie, l’auteur nous explique comment faire pour trouver des prospects et pour les transformer en clients. Je ne vais pas vous l’expliquer, car c’est l’un des secrets de réussite de Frank Kern, et c’est sa véritable marque de fabrique en tant que web-marketeur. Surtout, il me faudrait plus qu’un article de blog pour tout expliquer.

Ce qu’il faut retenir à propos de ce livre :

1°) l’activité de conseiller et de consultant notamment en marketing internet est promise à un avenir brillant

2°) les bénéfices et les marges sont nettement plus importants que la moyenne

3°) le conseil est plus facile à vendre que n’importe quel produit/service

4°) à partir du moment où vous pouvez aider votre client à obtenir un résultat plus rapidement ou plus efficacement ou plus facilement, le tour est joué.

En matière de web-marketing, voici ce que Frank Kern dit vendre à ses clients : comment construire des séquences de vente promotionnelle, comment concevoir des campagnes commerciales, comment optimiser chacune des transactions, comment fidéliser une clientèle, etc…

Enfin pour générer un chiffre d’affaire suffisant dans le conseil en web-marketing, il n’y a pas besoin de travailler avec tout le monde, il suffit de travailler avec les meilleurs clients possibles. Cette stratégie est idéale avec le PPC, puisque vous pouvez segmenter vos campagnes et éviter de dépenser des fortunes.


 

Rappel important. Si les astuces marketing vous intéressent : cliquez ici pour découvrir mon nouvel ebook.


 

Résultat du sondage

Voici les résultats du petit sondage que j’ai fait la semaine dernière auprès de 200 personnes.

sondage1En majorité, elles aiment autant les ebooks que l’accompagnement personnalisé, mais 43% préfèrent les ebooks (et autres produits d’information).

A la proposition « Les documents en droits libres m’intéressent… », les réponses données furent les suivantes :

sondage2

Message bien reçu !

Cela confirme mon intention de proposer dans les semaines qui viennent LE pack en droits libres de l’année. Qu’est-ce que j’entends par droits libres ? C’est simple : les fichiers sont fournis au format Word pour que vous puissiez les modifier à votre convenance…et en faire ce que vous voulez.

Voici, pour finir, les domaines d’intérêt des votants :

sondage3

Les ebooks restent majoritaires.
Merci à tous les participants !

A bientôt,

Nicolas.

———————————–
Réseaux sociaux : Attention !
———————————–

Connaissez-vous les codes QR ?

Les flashcodes, encore appelés codes QR sont de petites images que n’importe quel smartphone peut lire et qui peuvent conduire vers différentes destinations (site internet) ou effectuer quelques actions simples (composer un numéro).

Ces codes sont de plus en plus utilisés en marketing et on voit beaucoup dans la presse écrite, sur les panneau d’affichage publicitaire etc…

Très simples à faire, rapides à obtenir et à personnaliser, ils sont l’outil indispensable de toute personne qui vise les utilisateurs de smartphone.

Vous ne savez pas comment faire ?

Cliquez sur l’image pour une démonstration :

Comment éviter le syndrome de la page blanche

Cela vous est déjà arrivé ?

Un beau jour vous décidez de rédiger un nouvel article, un nouveau rapport, un nouvel ebook. Vous créez un nouveau document dans votre éditeur de texte favori. Vous enregistrez le fichier, peut-être tapez-vous le titre et quelques mots introductifs.

Et puis c’est comme si votre cerveau se déconnectait : vous vous retrouvez face à une page blanche et les mots refusent de pointer le bout de leur nez.

Si d’une manière ou d’une autre, vous devez vous trouver confronté à des séances d’écriture régulières…il y a malheureusement de grandes chances pour que cette situation fâcheuse survienne (au moment le moins opportun, évidemment).

Voici quelques conseils pour limiter les risques.

Restez…inspiré(e)

Parfois vous restez coincé(e) par pure fatigue, ennui, lassitude…ennui : toujours le même écran d’ordinateur, les quatre mêmes murs, le même bureau. Pénible. Cela peut aider d’insuffler un peu de changement pour relancer la machine créative. Par exemple :

  •  Mettre un petit fond musical (ou le supprimer !)
  • Quitter votre lieu de rédaction habituel pour quelqu’endroit plus exotique : le parc au coin de la rue, le jardin, le café de la place.
  • Faire 20 minutes de sport, de yoga, de méditation histoire d’aérer le corps et l’esprit. En plus c’est bon pour la santé.

Faites des lignes

Pour vous forcer (enfin votre cerveau) à passer à l’action, prenez votre roman favori, ou le livre que vous êtes en train de lire, ou bien encore le journal, et copiez à la main sur une feuille de papier un paragraphe au hasard. D’un point vue créatif, cela est sans effet, mais d’un point de vue mécanique, cela aide à se mettre dans un état d’esprit « rédactionnel ». Quand la machine est lancée…

Écrivez…n’importe quoi

Et pourquoi pas ? Tapez tout ce qui vous passe par la tête, même si c’est la liste de course de la semaine.

Vous pouvez même essayer « Je ne sais pas quoi écrire » une bonne quinzaine de fois…il en découlera bien quelque chose. Les idées vont bien finir par arriver.

Écrivez sur un sujet différent

C’est souvent efficace. Commencez par écrire quelques mots sur un sujet complètement différent de celui qui vous préoccupe.

Si vous devez écrire un article sur la perte de poids, essayez d’écrire quelque chose sur les nœuds de cravate. Si vous devez aborder un sujet sur le jardinage bio, écrivez un paragraphe sur les problèmes d’informatique.

Là encore, il s’agit de lancer la machine de la créativité au fur et à mesure que vos doigts parcourent le clavier.

Commencez par la fin (ou le milieu)

 Il est souvent délicat de commencer par l’introduction, dans la mesure où le reste n’est pas du tout écrit.

La solution ? Commencer par la fin, ou par le milieu, ou par une autre partie plus évidente.

Laissez l’introduction de côté pour le moment et sautez au paragraphe suivant ou à un chapitre ultérieur, celui qui vous inspire le plus. Ensuite seulement revenez à l’introduction et normalement il devrait être plus facile de l’aborder. Il est parfois même recommandé de finir la rédaction d’un texte par l’introduction et la conclusion. En effet comme tout le reste est écrit, introduire le sujet et en faire la synthèse devient une évidence.

Pour résumer…

Dès qu’il s’agit d’écriture, le syndrome de la page blanche finit par arriver un jour. Ce n’est pas cela qui doit vous ralentir ! Utilisez les astuces ci-dessus et relancez votre processus créatif.

Comment lancer son activité sur internet

L’étude de marché en e-commerce

NOTE:  Cet article est destiné aux débutants (toute personne ne générant pas plus de 200 euros par mois sur internet).

————————————————–
Parrainé par :  Les 5 jalons de la réussite
Accompagnement personnalisé en 5 étapes
Cliquez pour les détails
————————————————–

Bonjour ,

C’est certain : vous voulez gagner de l’argent sur internet.

Vous y pensez depuis quelques temps. Vous avez rédigé l’ébauche d’un plan d’attaque. Vous avez planifié quelques objectifs. Vous avez même réfléchi aux produits/services que vous pourriez proposer à la vente.

Attendez un peu…

Avant d’aller plus loin dans votre projet, je vous invite fortement à insister sur une étape que vous avez peut-être négligée : l’étude de marché. C’est le secret numéro 1 de la réussite sur internet (et partout ailleurs) : s’assurer que des personnes ont ENVIE d’acheter ce que vous voulez proposer.

Dans certains domaines en effet la demande est faible, comme par exemple l’élevage d’escargots. D’autres marchés sont difficiles à atteindre, comme celui des francs-maçons. Enfin certains marchés sont tout simplement de mauvais choix par manque de personnes décidées à ou capables de dépenser de l’argent pour solutionner leur problème.

C’est pour cette raison que vous devez COMMENCER par évaluer votre cible potentielle.

Etape 1: Voyez toutes les possibilités

  • Pensez à vos passe-temps
  • Pensez à vos problèmes
  • Pensez à vos sujet de conversation favoris
  • Pensez aux activités pour lesquelles vous dépensez temps et argent
  • Pensez à vos proches, famille et amis, à vos collègues et à leurs passe-temps, problèmes et sujets d’intérêts
  • Pensez aux sujets d’actualités au niveau culturel, sportif etc…

Etape 2 :

Maintenant, vous devez trouver si ces idées ont un potentiel rémunérateur.
Pour cela il y a plusieurs solutions, la plus rapide étant de faire une recherche sur internet, et notamment sur Google, Amazon et eBay. Si des choses se vendent dans l’un des domaines que vous avez choisi, c’est bon signe.

Exemple: si vous vous intéressez à la cosmétique bio, vous pouvez taper « produits beauté bio » sur Amazon.

Ensuite, vous regardez s’il y a des produits en vente…et s’ils se vendent bien.

1.      Regardez s’il y a de nombreux produits en fin de stock. Ceux-ci sont indiqué via un message du type : « Plus que 3ex. Commandez vite ! ». Si c’est le cas, c’est bon signe…

2.      Regardez s’il y a d’autres articles à vendre, et notamment des livres.

3. Dans Google, regardez s’il y a de nombreux liens publicitaires (=résultats de la colonne de droite)

Pour ce dernier point, vous verrez que la cosmétique bio est un bon exemple, avec une pléiade de publicités payantes.

Etape 3: Faites votre choix

A ce niveau d’investigation, vous devez avoir une liste de domaines potentiels.
Pour faire votre choix final, je vous propose les petites astuces suivantes :

  • Le marché est-il facile d’accès ? Y-a-t-il d’autres marketeurs qui s’intéressent au domaine ? Existe-t-il des forums et des blogs spécialisés ? Si oui, c’est bon signe.
  • Quel marché vous intéresse le plus ? Si plusieurs marchés vous semblent intéressants et profitables, vous pouvez faire jouer vos préférences.Après tout, le domaine que vous allez choisir va vous accompagner quelques temps, alors autant qu’il vous plaise.

Alors en résumé, prenez le temps d’évaluer votre marché-cible. Certaines personnes passent outre cette étape fondamentale et s’étonnent par la suite de ne rien vendre malgré tous leurs efforts.

Ne commettez pas cette erreur.

Trouver un marché est juste l’étape préliminaire qu’il ne faut pas rater. Sachant qu’il y a de nombreuses autres étapes par la suite …

A ce propos, si vous avez un peu de mal à décoller, n’hésiter pas à me demander de l’aide.

Jetez un oeil à mon programme d’accompagnement personnalisé ici :
Les 5 jalons de la réussite

Je relance actuellement une session (10 participants max), alors réservez maintenant
votre place.

Ecrire du contenu pour votre ebook : le secret de la rapidité

Sur internet le contenu est roi. Que vous ayez à écrire du texte pour votre prochain ebook ou pour générer du trafic vers votre site ou votre blog, une partie de votre réussite repose sur votre capacité rédactionnelle, en qualité bien sûr mais aussi en quantité. Et surtout en vitesse…

Voici quelques conseils pour écrire vite du bon contenu écrit.

Votre  plan doit être clair, votre objectif aussi

Si vous prenez la peine de commencer par le plan de votre texte, vous perdrez moins de temps. Vous saurez exactement ce que vous aurez à écrire, du début jusqu’à la fin, grâce à un objectif clair. Vous serez plus concentré et donc plus productif.

Évidemment cet aspect est valable pour les longs textes, qui concernent l’écriture d’un long rapport ou d’un ebook. Si vous ne savez pas par quoi commencer, comment voulez progresser jusqu’à la fin de votre livre numérique ? Avoir un plan est donc indispensable, avec élaboration de chapitres et de sous-parties en suivant une logique constructive.

Cela présente l’avantage de rendre le travail plus accessible et moins difficile : vous progressez section par section, chapitre par chapitre, presque mécaniquement.

Et pourquoi pas un peu de technologie ?

Il existe des logiciels relativement accessibles qui permettent de convertir votre parole en texte. Vous parlez, votre ordinateur écrit et remplit vos pages à votre place. Le plus connu de ces logiciels s’appelle Dragon Naturally Speaking et vous le trouverez facilement sur Amazon et ailleurs.

L’utilisation correcte de ce type de logiciel nécessite deux choses :

  • Avoir un bon microphone. Le logiciel fonctionnera mieux si vous travaillez à l’écart du bruit ambiant et avec un bon micro.
  • Entraînez-vous. Ces logiciels sont munis de moteurs d’apprentissage, c’est-à-dire que vous devez les entraîner à reconnaître votre voix et surtout à s’y habituer. De fait plus vous utilisez le logiciel, plus il s’améliore et plus il devient efficace. Surprenant !

 

Écrivez vite, puis corrigez à la fin

Il faut à mon avis éviter de corriger systématiquement chaque phrase écrite. Il en va de meme pour la mise en page du document, cela peut attendre la fin de la redaction. Une alternative consiste à utiliser des modèles et dans ce cas la mise en page se fait quasi-automatiquement.

Faire la mise en page est une activité mécanique, et corriger l’orthographe et la grammaire fait appel à la logique.

Par contre écrire du texte intelligible et produire de l’information est un processus créatif. Des idées vous viennent à l’esprit et vous trouvez les bons mots, les bonnes expressions pour les transcrire. Il s’agit bel et bien de création. En conséquence si vous interrompez régulièrement ce processus unique par la mise en page, par la correction des erreurs de frappe etc…vous perdez le fil de vos idées et votre efficacité décroit.

Essayez de vous obliger à rédiger pendant une durée donnée (20 minutes, une demi-heure etc…) puis ensuite seulement, passez à la correction et à la mise en page.

En conclusion

Écrire plus vite c’est générer plus de contenu et donc proposer des offres plus rapidement. Dans le domaine du commerce de l’information, des livres numériques et des books, c’est donc gagner un peu plus d’argent.

Pour écrire un ebook, un bon texte commence par une bonne recherche

Si vous êtes déjà très expérimenté dans votre domaine, vous pouvez probablement vous asseoir et écrire un article, un rapport ou un ebook sans avoir besoin de consulter de source d’information particulière. Mais si vous êtes comme la majorité des gens, vous aurez besoin de faire quelques recherches avant de faire face à la page blanche. Si vous voulez au final obtenir quelque chose de valable, il est recommandé de ne pas négliger cette étape de recherche.

Voici quelques conseils.

Faites de recherches multiples

Google, Bing et les autres sont faits pour cela : faire des recherches et trouver des résultats. Supposons que vous vous intéressiez au développement personnel; voici les recherches que vous pourriez faire :

  • Développement personnel
  • Coaching
  • Sophrologie
  • Yoga
  • Gestion du temps
  • Méthode Productivité
  • Méditation

 

Favorisez les sources crédibles

Tout le monde peut écrire tout et n’importe quoi sur le net…mois le premier :o) ! Alors il est important d’être critique vis-à-vis de ce que vous lisez. Préférez :

 

  • Les experts reconnus. Par exemple, au niveau du golf, faites plutôt confiance à Tiger Woods qu’à moi !
  • Les sites de référence. Ce sont des sites où en général, on trouve de l’information de qualité et à peu près fiable. Par exemple Wikipedia, même si tout le contenu n’est pas totalement vérifié. Dans ces cas là, il y a d’ailleurs un message qui le dit explicitement.
  • Les sites de nouvelles. L’express, le Monde, le Huffington post version française etc…ont des sites internet avec de l’information plutôt fiable.
  • Les sites académiques ou de recherche. Les plus grandes universités, les grandes écoles, le CNRS, l’INSERM diffusent parfois des contenus très pédagogiques.

 

Croisez les résultats

Si vous avez le moindre doute sur un point donné, multipliez les sources et croisez les résultats, c’est plus prudent.

Prenez des notes

Au fur et à mesure de vos recherches, notez tout ce qui est  important dans un petit carnet (ou un grand !). Ne recopiez pas mot pour mot ce qui est diffusé sur le net : n’oubliez jamais que les droits d’auteur, c’est sacré. Ajoutez également vos propres idées, celles qui surgissent à l’improviste…ce sont souvent les meilleures.

Note : Pour créer du contenu vraiment original, mettez votre grain de sel. Par exemple, dans le domaine du copywriting (l’écriture de textes destinés à faire vendre), la plupart des méthodes évoquent le concept AIDA : Attention, Intérêt, Désir, Action. C’est totalement justifié car c’est un point important du domaine mais pour vous démarquer, pourquoi ne pas créer un autre acronyme avec vos propres étapes ?

Citez vos sources

Si vous parlez de quelque chose de très usuel, comme planter un rosier ou faire de la crème Chantilly, vous constaterez que la procédure est la même, quelle que soit votre source d’information.

Il vous suffit donc de décrire cette procédure avec vos propres mots et le tour est joué. Au besoin, ajoutez une anedocte ou un conseil, histoire de montrer un peu d’originalité.

Par contre, si vous recherchez quelque chose de très spécifique, comme le résultat d’une étude scientifique, vous devez impérativement citer vos sources.

Pour ce qui est des blog, certains propriétaires autorisent les lecteurs à copier/coller leurs articles dans leur propre blog mais à une condition : citer l’auteur et insérer un lien vers le blog-source.

C’est très important, le respect du travail des autres est sacré !

Pour conclure

Vous devez multiplier les sources et croiser les résultats pour assurer la véracité de l’information trouvée. Vous devez également vous assurer que le contenu que vous créez est totalement original et nouveau (et utile…).

Essayez toujours de personnaliser au maximum et de trouver votre style.

Comment concevoir le plan de votre texte

L’une des clés de la réussite dans la rédaction du texte de votre ebook repose sur l’élaboration d’un plan préliminaire. La plupart des gens négligent cette étape notamment lors de l’écriture de très petits textes, d’articles ou de rapports. Les ebooks font partie de cet ensemble.

Pourtant un bon plan rédigé à l’avance permet de ne pas trop s’éloigner du sujet principal du texte à élaborer, et donc de ne pas perdre le future lecteur.

Quelques conseils pour ne pas perdre le fil…

Etape 1 : Bien cadrer la thématique

Vous travaillez dans une niche spécifique ou dans un domaine général établi, il vous suffit donc de choisir un sujet particulier pour commencer votre rédaction.

Il y a plusieurs manières de faire :

  • Regarder ce qui se fait déjà (dans des sites comme clickbank ou 1TPE) et surtout ce qui se vend déjà.
  •  Vérifier dans les forums et les blogs spécialisés si ces sujets génèrent des points de discussion.

 

Etape 2 : Choisir votre objectif principal

Une fois que la thématique du texte est trouvée, vous devez décider de l’objectif à atteindre. Il est bon également de choisir un ordre de grandeur pour le nombre de mots à inclure (=longueur du texte).

Exemples:

  • S’il s’agit d’un article pour votre blog, le but est-il de générer du trafic ou de convaincre le lecteur de s’inscrire à votre mailing-list ?
  • Est-ce un rapport destiné à la promotion d’un ebook plus important ? L’objectif est alors d’attiser la curiosité du lecteur pour qu’il clique sur les liens menant à votre page de vente.
  • Est-ce un ebook payant ? Si oui, vous devez donner des conseils, des instructions et de l’information utile pour encourager le lecteur à agir, etc…

Bref, il est important de conserver votre objectif en tête pour rester concentré dessus lors de la rédaction.

Etape 3 : Commencez les recherches préliminaires

Si vous pensez ne pas maîtriser totalement la thématique que vous allez aborder, il est indispensable de chercher le maximum d’informations et de les vérifier.

Note: Une simple recherche de mots-clés dans votre moteur de recherché favori (« comment faire parler votre perroquet ? »)vous donnera une vue très générale sur ce qu’il faut savoir, à travers de nombreux sites et de nombreuses sources.

Truc: Amazon est une source d’information à ne pas négliger car il est possible de voir la table des matières de la plupart des titres ce qui vous éclairera sur les sujets à aborder et surtout sur ceux qui manquent.

Etape 4 : Rédiger votre plan

Il est temps de passer à la rédaction du plan, maintenant que tout est clair !

Voici quelques conseils pour ordonner votre contenu :

 

  • Ordre logique. Si vous décrivez une méthode étape par étape pour atteindre un résultat ou un objectif, il vous suffit de suivre l’ordre des étapes…c’est évidemment le cas le plus simple.
  • Par niveau de difficulté. Commencez par ce qui est le plus simple, puis progressez en augmentant le niveau de difficulté.
  • Par résultats attendus. Si vous faites une liste d’astuces ou de stratégies, vous pouvez commencer par celles qui donnent les résultats les plus rapides, en évoluant vers celles dont les résultats sont à plus terme
  • Analyse d’un sujet. Une manière de procéder qui est toujours valable : commencer par le plus général et finir par le plus spécifique.

Une fois que tout cela est bel et bien déterminé, affectez une longueur (nombre de mots, nombre de pages) à chacune des parties de votre texte, en fonction du niveau de détail nécessaire à chaque thème abordé.

Finalement, relisez votre plan pour vous assurer de sa logique et de sa cohérence. Vérifiez que l’ensemble est conforme à l’objectif pose au début…et si tout est OK, commencez la rédaction !